Où est le Japon des dessins animés de notre enfance?

Un pttitour dans le Kansai: Kyoto, Osaka...

Vendredi 5 juillet,

Nous avons embarqué la veille à l’aéroport de Bali-Denpasar. Après une escale d’une soirée à Kuala Lumpur (Malaisie), on atterrit vers 8h sur la plateforme de l’aéroport du Kansai, près d’Osaka. Le survol du sud ouest du Japon nous impressionne déjà : des plaines hyper urbanisées mais aussi des montagnes couvertes de forêts, une côte découpée, de petites îles naturelles et d’autres, parfaitement planes et aux formes géométriques : des îles artificielles aménagées au large pour pallier au manque d’espaces plats dont souffre le Japon.

L’aéroport nous paraît d’un calme surprenant après ces dernières semaines passées dans le brouhaha indonésien.

Train rapide jusqu’à Kyoto, l’ancienne capitale (de 794 à 1868) sera notre base pour visiter la plaine du Kansai, cœur culturel du Japon. On traverse des espaces couverts de petits pavillons. Univers monochrome, les couleurs oscillent entre le brun, le beige et le gris. Dans les interstices, de larges rizières rehaussent la gamme des couleurs de leur vert éclatant.

12h : entrée en gare de Kyoto, ultra moderne, beaucoup plus agitée à cette heure de la journée. Sur le parvis, la Kyoto Tower trône au-dessus d’un gros centre commercial pour les fans d’électronique. Un bus nous dépose quelques minutes plus tard à l’entrée d’une ruelle.

On s’installe à l’hostel Aruya Aqua, jolie maison traditionnelle en bois comme il y en tant à Kyoto. Le gérant des lieux, un Japonais à l’allure de vieux garçon étriqué dans ses vêtements nous reçoit avec une amabilité toute nippone faite de courbettes et de remerciements ; il s’applique à parler un anglais très british et à s’assurer que nous passerons le plus doux des séjours dans son établissement. Very small room, notre chambre de 5,5m2 repose sur une estrade couverte de tatamis, deux minces futons posés au sol. Des parois coulissantes nous isolent faiblement des communs et de la chambre voisine. C'est un peu la pension des mimosas!

Une bonne odeur de bois, de bambous et d’encens se dégage en permanence. Nous déjeunons là, assis en tailleur autour d’une petite table. Ce dépaysement nous ravit même si la souplesse nous fait parfois défaut. Tous les espaces sont conçus au millimètre... Ikea n'a rien inventé !

Kyoto est aujourd’hui une cité de 1,5 millions d’habitants. Une fois passé le quartier de la gare, la ville nous apparaît très résidentielle.

 

Elle conserve d’importants éléments de la culture traditionnelle japonaise : plus de 1600 temples bouddhiques et plus de 400 sanctuaires shintoïstes. Kyoto ayant échappé aux bombardements aériens de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la plupart de ces édifices datent de la période d’Edo (XVIIe-XIXe).

 

Nous consacrons notre premier après-midi à la découverte de certains d’entre eux, dans le quartier d’Higashiyama, au pied des montagnes qui bordent l’Est de la ville.

 

Dans les ruelles bordées de maisons traditionnelles en bois, on croise des femmes de tout âge en kimono et sandales de bois.

 

Certaines, le visage poudré de blanc sont des geishas. Très respectées au Japon, elles ne sont pas, contrairement aux idées reçues, des prostituées. Artistes formées à la danse, au chant et à la musique, elles divertissent les clients fortunés lors de soirées privées.

 

Nous optons pour un autre type de soirée.

 

Peu avant la fermeture des superettes, les sushis, makis et tous les produits frais de la mer sont soldés pour éviter les invendus. On se rue littéralement dessus, c’est trop bon ! On s’installe sur une petite placette parmi d’autres pique-niqueurs, japonais.

Samedi 6 juillet,

Le temps nous est compté. Nous ne sommes au Japon que pour une douzaine de jours et il y a tant de choses qu’on aimerait voir ! On se lève tôt, histoire d’aller visiter quelques beaux temples situés dans notre quartier, puis on prend le train pour Osaka.

A l’approche de cette ville portuaire de plus de 2,5 millions d’habitants, on voit tout de suite qu’elle n’a rien à voir avec Kyoto. Des buildings partout, immeubles de bureaux ou galeries commerciales, Osaka est le moteur du dynamisme du Kansai. On se retrouve dans le monde d’Astro Boy. A quelques arrêts au sud de la gare, on passe l’après-midi et la soirée à Minami, le quartier le plus animé la nuit. Les rues sont bondées. Longs passages bordés de boutiques, restaurants qui essayent d’attirer le client avec des reproductions en plastique de leurs plats placées en vitrine. Après quelques emplettes, on dîne en terrasse. Commande passée au distributeur automatique, on échange notre ticket au comptoir contre un ramen, gros bol de légumes, nouilles et viande servis en soupe. Plat préféré de Naruto. Un régal !

Rassasiés, on entre dans un des nombreux  pachinko du quartier. Enorme salle de jeux vidéo, les geeks de tous âges s’y retrouvent. Bruit assourdissant, un homme au micro commente une partie entre plusieurs jeunes. Aux machines à sous, des personnes plus âgées fixent frénétiquement leur écran. On se dit qu’on a peut-être trouvé le moyen de financer une deuxième année de tour du monde !

 

Dimanche 7,

 

Retour à Kyoto. L’hôtel nous prête des vélos. Idéal pour sentir un peu de vent par cette chaleur étouffante. Depuis notre arrivée au Japon, il fait chaque jour près de 35° C et il règne une grande humidité. On pédale vers le nord ouest, sur les collines d’Arashiyama. Là encore, de nombreux temples et parmi les plus célèbres, le temple "doré" !

Hacen retrouve le Japon de ses souvenirs, quand il y est venu il y a quatorze ans déjà, pour un stage de trois semaines de judo à l’Université de Tenri. Demain, on part y faire un petit pèlerinage !

Nara

 

Sur la route de Tenri se trouve Nara, également ancienne capitale du Japon (au VIIIe s.) et centre culturel important. La plupart des sites d’intérêt sont rassemblés dans un grand parc où les daims côtoient sans crainte les touristes. Parmi ces sites, la pagode à cinq étages de Kofuku-ji et le Todai-Ji, un temple qui abrite un Grand Bouddha, une statue de bronze de 437 tonnes et 16m de haut. Des fidèles brûlent de l'encens à l'entrée tandis que les touristes se bousculent. Nous ne sommes pas les seuls visiteurs, de nombreux groupes scolaires sont venus là en sortie de fin d’année... Le collège fou fou fou !

Tenri

Arrivés à Tenri en fin d’après-midi, Hacen rassemble ses souvenirs pour retrouver le chemin du dojo. C’est l’heure où les étudiants s’entraînent donc avec un peu de chance…. On monte timidement les marches qui conduisent à la salle d’entrainement et on commence à observer par l’entrebâillement de la porte. Le Senseï  nous remarque et nous invite à entrer d’un geste, deux élèves nous apportent des chaises. Hacen se revoit il y a 14 ans…

 

Takayama

Mardi,

Le réveil est difficile. On est crevé par le rythme soutenu de nos visites dans le Kansai. On se dépêche encore pour ne pas rater le train local qui part à 11h vers le centre de l’île de Honshu, à Takayama. Nous arriverons 6h plus tard au lieu de 3h si nous avions pris le Shinkansen, le TGV japonais, bien plus cher. La « petite ville » de Takayama (seulement 100 000 habitants !) est bien paisible : il n’y pas un chat dans les rues, de nombreux commerces sont fermés, on se demande si ce n’est pas un jour férié. « No ! » nous répond Aki, le réceptionniste de la JP Hoppers Guesthouse où nous logeons : « It’s always like this ! ».

Après quelques courses dans la supérette voisine, on profite de la cuisine mise à disposition dans l’auberge et on se met aux fourneaux. Ça fait tellement longtemps que ça ne nous est plus arrivé ! On opte pour la facilité : nouilles / brochettes de boulettes de viande. On partage notre repas avec un couple franco-polonais originaire d’Aurillac et qui vit depuis deux ans déjà, devinez où ? … en Australie bien sûr ! A ce stade de leur expatriation, Paul-Antoine et Suzanna ont hâte de rentrer en France pour retrouver la campagne auvergnate.

C’est encore une fois à vélo que nous partons visiter la ville. Certains quartiers ont parfaitement conservé leur aspect traditionnel : les habitants vivent dans de jolies maisons centenaires en bois et les temples se succèdent sur les hauteurs.

 

A quelques kilomètres, Hida No-Sato, petit village d’anciennes chaumières (XVIIIe-XIXe s.) déplacées là pour échapper à l’immersion lors de l’aménagement d’un des nombreux barrages hydroélectriques de la région.

La balade est comme un bond dans le monde de Miyazaki et Princesse Mononoké, un enchantement ! On essaye de se fondre dans le décor....le ridicule ne tue pas!

 

Comme si nous ne souffrions pas assez de la chaleur humide qui règne là aussi, nous prenons le train pour passer la soirée à Géro, ville thermale à 1h de Takayama, pour nous baigner dans un onsen (bain naturel d’eau chaude) au bord de la rivière. C’est quand même top ces vacances qui durent déjà depuis 4 mois !

Jeudi matin,

nous quittons Takayama pour nous rendre à Tokyo, en bus. Le trajet est magnifique ! On traverse les Alpes Japonaises, ainsi appelée par allusion aux Alpes européennes. Culminant à plus de 3000m, des stations de sports d’hiver y ont, entre autres, été aménagées. S’y trouve d’ailleurs la ville de Nagano qui a accueilli les Jeux Olympiques d’hiver en 1998. Lacs, torrents et cascades se succèdent jusqu’à apercevoir le Mont Fuji à l’approche de Tokyo. L’entrée dans la mégapole de 35 millions d’habitants prend plus d’une heure. Après les traditionnelles Kyoto, Nara et Takayama, le Japon change de radicalement de visage.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Annick | Réponse 26.07.2013 17.19

Avant de partir en congé un petit coucou. Merci de nous permettre de voyager ainsi. Vacances plus simples pour moi (cette fois ci !) en emportant vos images

katherine | Réponse 23.07.2013 22.33

belles photos d'un japon traditionnel, nature et zen
superbe voyage dont vous profitez bien
vraiment contente pour vous
bises à vous

Annabelle S. | Réponse 22.07.2013 11.44

C'est joli et bien plus "nature" que je ne le pensais.Tu as raison les mangas sont très fidèles au cadre.
bises
Annabelle S.

Manue 29.07.2013 09.50

Une superbe découverte en effet. Bonnes vacances ma belle! Bises.

Rania Boutahir | Réponse 21.07.2013 17.56

La chance !...

Mrs the teacher 29.07.2013 09.48

Merci Rania! Profite bien de tes vacances!

nora | Réponse 21.07.2013 15.43

Magnifique! J'ai adoré la référence aux mangas.
Bisous

H&M 29.07.2013 09.52

Merci Nora! Désormais à Hawaii, on est plutôt dans l'ambiance séries TV américaines!

Voir tous les commentaires

Commentaires

22.02 | 18:15

Merci Lélia !!

...
22.02 | 14:12

bonjour madame je suis dans la classe des 6 ème 2 du collège jaques marquette.
j'espère que vous allez bien votre blog est trooooooooooooooop bien

...
15.02 | 22:58

Merci Nicolas ! Et bonnes vacances!

...
15.02 | 20:57

Bonjour madame, j'espère que vous allez bien... Je suis Nicolas de 6eme2 du collège Marquette. Je trouve votre blog vraiment sympa, avec des monuments fantastiques

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE