de Sucre à Santa Cruz

Sucre

On cherchait un endroit où se poser un peu. Pourquoi pas Sucre? Capitale constitutionnelle du pays (c'est là qu'à été signée la déclaration d'indépendance en 1825), près de 300 000 habitants (il se pourrait qu'on y trouve pas mal de choses à faire) et jolie ville coloniale reconnue au patrimoine mondial de l'UNESCO. Banco!

 

Vendredi 6 décembre,

 

Nous y voilà.

Pas de Saint-Nicolas ici, mais on prépare déjà Noël! Les illuminations tendues entre les arbres de la Plaza principale, la crèche géante et le Père Noël en plastique qui trône sur la place nous le font réaliser. Pas évident quand il fait 20°C et que le soleil brille à travers les feuilles de palmiers! 

 

Tarabuco, village quechua.

On s'installe pour une semaine à la Dolce Vita, une petite auberge super sympa.

Surprise! Un couple franco-suisse tient la place et Olivier n'est pas franco de n'importe où mais des Vosges! Depuis 7 ans et avec leurs deux enfants, ils ont quitté la grisaille de l'Est pour la Bolivie.

Dans une ambiance chaleureuse ponctuée de nombreuses rencontres, on passe là un séjour vraiment agréable.

Qu'est-ce qu'on y fait? On profite au jour le jour de ... l'oisiveté!

 

Sunday morning

 

... au marché traditionnel de Tarabuco, un petit village quechua situé à 1h30 de Sucre.

Les Andins des environs viennent (depuis 1572!) y vendre leur production ou encore la troquer.

Le marché de Tarabuco

Le reste du temps,

on flâne dans des endroits sympas comme la Recoleta et le Mirador de Sucre.

Sucre, depuis le Mirador.
Lallu, Hennie et Hacen au Mirador, Sucre.

On renoue avec une sociabilité « du quotidien » avec Jess et Hugo de Montpellier, les Italiens Davide et Chiara, les Finlandais Hennie et Lallu et les Boliviens auprès desquels nous avons pris nos habitudes au marché, au café…

Jess, Hugo et Hacen.
Davide, Chiara et Manue.
Olivier & Jacqueline, les proprios.

Mais le temps passe trop vite, on est déjà ...

 

Vendredi 13,

Dernier café avec Hugo et Jess. Ce matin, tout le monde s'en va. Eux pour Potosi, nous pour Santa Cruz.

Et là, c’est le craquage. Au lieu de 15h de bus super bumpy parce que la route entre Sucre et Santa Cruz est montagneuse et pas toujours asphaltée, on prend un ptit coucou qui nous y conduit en 40 minutes.

Cette fois on quitte les Andes pour de bon. L’avion survole les montagnes de la Cordillère orientale avant de plonger vers la plaine tropicale.

Santa Cruz

Santa Cruz.

On atterrit en milieu d’après-midi à Santa Cruz, capitale économique et plus grande ville de Bolivie (1,5 millions d’habitants). 

 

Hub important, la ville n’est pour nous qu’une étape sur la route du Brésil et des chutes d’Iguazu. Tant mieux car si nous retrouvons la chaleur des tropiques qui nous manquait, c’est aussi la pluie qui nous accueille.

 

Petite balade sous les arcades des rues du centre-ville, farniente sur les bancs de la place centrale quand le soleil réapparaît, quelques brasses dans la piscine de l’auberge de jeunesse.

 

Une journée de repos avant d’affronter une nouvelle épreuve : la traversée du Paraguay en bus. Route la plus directe sur la carte mais la réalité n’est pas si simple !

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

22.02 | 18:15

Merci Lélia !!

...
22.02 | 14:12

bonjour madame je suis dans la classe des 6 ème 2 du collège jaques marquette.
j'espère que vous allez bien votre blog est trooooooooooooooop bien

...
15.02 | 22:58

Merci Nicolas ! Et bonnes vacances!

...
15.02 | 20:57

Bonjour madame, j'espère que vous allez bien... Je suis Nicolas de 6eme2 du collège Marquette. Je trouve votre blog vraiment sympa, avec des monuments fantastiques

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE