Rio de Janeiro

Vendredi 27 décembre,

Angra-Rio. Dernier trajet en bus ? 3h, c’est tout. Il est 15h quand on débarque à la Rodovaria. On a promis d’être à 16h à l’appart’ que notre pote Tommy a réservé sur Copacabana. Martha et son mari, les proprios, doivent nous y attendre. Ils sont de Rio mais aujourd’hui, ils vivent à New York… et certainement très confortablement vu le loyer qu’on leur verse pour la semaine. Ben oui, c’est Nouvel An et cette semaine-là (comme celle du Carnaval début mars), les prix sont multipliés par au moins trois.

Sacs posés, clés récupérées, on décide d’aller fêter les retrouvailles dans un des cafés de la plage. La plage de Copacabana, une des plus célèbres du monde.

Copacabana, Rio.

Vue sur le Pain de Sucre, la nature est à deux pas mais le littoral est vraiment hyper-urbanisé. Au pied des hauts immeubles, une large avenue longe plus de 4 km de sable blanc et autant de rangées de parasols. Waïkiki beach en plus vaste, l’eau bleu turquoise en moins. Dans l’océan, sur les quinze premiers mètres, une marée humaine poussée par les vagues menace de s’échouer sur le rivage. Toutes les générations, toutes les couleurs, des riches, des gens des favelas, des bodybuildés et des qui assument sans complexe leurs formes généreuses. Ici, on vient comme on est et on profite, c’est tout.

Rachel et Mickaël sous le Christ Rédempteur.

 

 

C’est l’été. La ville est bondée. Déjà plus de 12 millions d’habitants (dans l’agglomération) et 750 000 touristes en plus. Rien que sur Copacabana, 2 millions de personnes sont attendues pour le réveillon et 6 000 policiers déployés.

 

Le monde afflue, on sent déjà l’énergie monter … et la ville se paralyser.

 

Une escapade au Christo Redentor achève de nous en convaincre. Quatre heures de queue par une chaleur atroce. La vue sur la ville est magistrale mais quand même, « Si j’aurais su, j’aurais pas venu ! ».

 

Vue sur la baie de Rio et le Pain de Sucre depuis le Christo Redentor.

 

Comme tous les Cariocas, on s’effraye de ce que ce sera Rio en juin prochain, pendant la Coupe du Monde de football. Ce qu’on sera bien en France derrière la télé… ou pas !

 

Et beaucoup s’insurgent, en particulier dans les favelas, quand un pays aussi riche que le Brésil investit des milliards dans des stades alors que des millions de Brésiliens vivent encore dans la misère, sans accès à l’eau potable, sans électricité, sans assainissement….

Alberto habite dans la favela de Rocinha. 160 000 personnes vivent là, dans ce bidonville qui dévale la montagne au-dessus du quartier chic de Leblon (…. parce qu’un homme blond, nous raconte Alberto, français précise-t-il, cultivait autrefois ces terres !).

Un contraste forcément révoltant.

Dans la favela de Rocinha,
un bidonville de Rio.

 

 

Changement d’atmosphère dans le centro et le quartier de Lapa.

 

L’ancien et le moderne se mêlent. Jolies petites maisons coloniales, imposants édifices publics de pierre blanche, de vieilles églises prises au piège au milieu des gratte-ciels, la surprenante cathédrale métropolitaine .

...comme un ptit air de New-York, la chaleur en plus.

 

Trop. Trop chaud.

A Lapa.
La cathédrale métropolitaine.

 

On s’échappe à la plage. Ipanema, Copacabana…

Tommy aux fourneaux.

Le Rio balnéaire, les beaux quartiers. Pas mal avant d’affronter l’hiver lorrain ? Blanc éclatant. On choisit nos fringues pour le Réveillon. Le blanc de la chance. Une tradition !

Mardi 31,

Au programme : la cuisine de Gordon Ramsay puis la fête sur la Praia do Copacabana. Ben et Muriel, rencontrés sur l’Ilha Grande, nous rejoignent.

A minuit, un feu d’artifice tout simplement ENORME ouvre le bal au-dessus de l’océan. Musique live, son brésilien, danseurs et danseuses à plumes (un avant-goût du carnaval) sur une big scène aménagée sur la plage. Tommy se fait des copines, des Cariocas des favelas. Elles nous apprennent la samba. Une nuit à danser dans le sable.

Un réveillon inoubliable…

…et une année 2014 qui commence au soleil.

 

Rio de Janvier. L’appel de la farniente. On passe le 1er de l’an sous les parasols.

Pas envie de décoller, pas envie de retrouver le froid, la pluie, la grisaille, le travail. 

… Et si on restait ?

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Marco | Réponse 17.01.2014 13.19

bon courage pour le retour, si vous passez par la capitale, vous pouvez passer par Meudon au cas où, ou bien pour récupérer vos affaires d hiver..bises

anouchkha | Réponse 03.01.2014 12.29

joyeuse et belle année. à très vite.

katherine | Réponse 01.01.2014 21.37

bonne annee a vous ici aux pays bas il fait moins chaud ms les feux dartifices ont llumnes le ciel tte la nuit imprssionant grosses bises

H&M 03.01.2014 12.46

On espère que tu en as bien profité! Meilleurs vœux!

nora | Réponse 01.01.2014 06.03

Bonne année! !!

H&M 03.01.2014 12.47

Meilleurs vœux sœurette!

Voir tous les commentaires

Commentaires

22.02 | 18:15

Merci Lélia !!

...
22.02 | 14:12

bonjour madame je suis dans la classe des 6 ème 2 du collège jaques marquette.
j'espère que vous allez bien votre blog est trooooooooooooooop bien

...
15.02 | 22:58

Merci Nicolas ! Et bonnes vacances!

...
15.02 | 20:57

Bonjour madame, j'espère que vous allez bien... Je suis Nicolas de 6eme2 du collège Marquette. Je trouve votre blog vraiment sympa, avec des monuments fantastiques

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE